SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PERSONNES VIVANT SEULES : CELIBATAIRE, VEUF(VE), SEPARE(E), DIVORCE(E)
Vous êtes seul(e) (célibataire, veuf(ve), séparé(e), divorcé(e)) et vous avez des enfants
 

Si vous n’avez établi aucun testament, c’est la loi qui détermine les personnes qui hériteront de vos biens. On parle de dévolution légale.

Par un testament, vous avez la possibilité d’attribuer des droits dans votre succession à d’autres personnes, ou de modifier la répartition de vos biens prévue par la loi, mais uniquement dans une certaine mesure.

Selon la composition de votre patrimoine, les personnes qui hériteront de vos biens seront imposées sur la valeur de ce qu’elles recevront à votre décès ; elles devront éventuellement payer des droits de succession, dont les abattements et les taux varient en fonction de votre lien de parenté.

Des techniques peuvent être mises en place pour réduire les droits de succession que les bénéficiaires de votre succession devront éventuellement payer à votre décès.

 
De la dévolution légale (prévue par la loi)
Des options pour modifier la dévolution légale
De la fiscalité applicable aux bénéficiaires de votre succession (des droits de succession)
Des stratégies de réduction des droits de succession